Our Blog

Les simples citoyens qui expriment publiquement et démocratiquement leur droit à la contestation ont besoin d’être fermement soutenus.

Article publié sur Boulevard Voltaire le 11 décembre 2013

« Étendre la contestation » : l’expression est très à la mode ces derniers temps. La fronde gagne les différentes provinces et de nombreux secteurs d’activité français : Bretagne, bonnets rouges et de toutes les couleurs, pigeons, printemps français, manif pour tous, routiers victimes de l’écotaxe, salariés de l’automobile ou de l’agroalimentaire, centres équestres… Cette liste à la Prévert ne cesse malheureusement de s’étendre. Les folles chimères qui ont conduit à imposer la loi Taubira au pays réel semblent inspirer également les autres politiques du gouvernement. La « coagulation » crainte par les sbires du pouvoir n’est pas loin.

Jusqu’à présent, l’association Solidarité pour Tous, fondée au printemps 2013 lors de la contestation du prétendu mariage pour tous, a surtout aidé les victimes de la répression policière qui s’est exercée dans ce cadre. Depuis, la politisation de la justice et de la police n’ont cessé de croître. Les mesures discrétionnaires qui se multiplient sont le signe évident que le gouvernement n’a pas fini d’instrumentaliser tous les agents qui devraient être les garants de la sécurité des Français. Aujourd’hui, ces agents sont transformés en matons de la République socialiste.

Forte de ce constat, l’équipe de Solidarité pour Tous a décidé d’étendre son combat. Aucun Français ne mérite d’arrestation arbitraire, de garde à vue abusive, de procès politique, ni de détention scélérate. Quelle que soit la raison pour laquelle il conteste le gouvernement socialiste. Plus que jamais, les étudiants, les mères de famille ou les simples citoyens qui expriment publiquement et démocratiquement leur droit à la contestation ont besoin d’être fermement soutenus.

Solidarité pour Tous a déjà redistribué des dizaines de milliers d’euros issus de la générosité de centaines de Français anonymes. Cet argent a contribué à restaurer la justice là où elle avait été bafouée. Nous proposons aujourd’hui à nos donateurs d’étendre cette aide à tous ceux qui sont scandaleusement réprimés, au mépris du droit et de la démocratie. C’est en ce sens que nous avons décidé de soutenir le Jour de colère du 26 janvier prochain. Pouvoir clamer haut et fort sa réprobation face à un gouvernement qui fait montre de graves dérives policières, c’est un droit que nous devons protéger.

Qu’il s’agisse de la protection des enfants et de la préservation du mariage, qu’il s’agisse de la ruine des travailleurs les plus modestes, qu’il s’agisse d’impôts confiscatoires, nous ne lâcherons rien !

Anne-Laure Blanc,

Mère et Grand-mère ;

Présidente de Solidarité Pour Tous.

admin

One Comment

So, what do you think ?